tél. : 04 94 30 03 13

10 ans d’AMAP, déception d’Isabelle (fruits en biodynamie)

10 ans d’AMAP, déception d’Isabelle – Centre Var.

Lettre n°4, le 21 avril 2013

Mise à mort !

J’ai fait les décomptes des contrats signés et promis sur le point d’être

signés. Merci à mes liens qui font les relances et s’occupent de gérer.

Merci du fond du cœur. Il manque 25,5 contrats pour arriver aux

objectifs. C’est énorme et c’est jamais arrivé. Je vous rappelle que les

objectifs ont été décidés dans mon groupe de gestion qui est composé

de mes liens. Mais ça veut dire que les frais sont couverts ! Oh c’est

déjà pas mal ! Reste plus qu’à travailler gratos ! Ma rémunération

annuelle est prévue à 14’400€. 25,5 contrats est l’équivalent de

15’045€. alors que faire ???? beaucoup d’anciens ne renouvellent pas : sanction suprême. L’amap de

Vidauban et l’amap Lune étoile de Draguignan sont en chute libre pour moi. L’amap Des Arcs et l’amap

des Maures sont en hausses.

La pluie du jeudi 4 avril a mis les terres dans un état de débordement total et absolu. Nous travaillons

depuis octobre continuellement sur l’opportunité, j’appelle ça des fenêtres. Une petite fenêtre s’ouvre

pour faire dans des conditions moins pires le travail en urgence. Ça veut dire stress continuel ! En hiver !

Au moment où on devrait reprendre force, souffle et énergies. J’ai seulement pu faire cette semaine mes

plates-bandes pour planter les fraises mise en mottes fin janvier. Elles devraient être en place depuis un

mois. Heureusement j’ai doublé la dose et fait une plantations entre avec des plants tout fabriqués

achetés en catastrophe. Il y aura de la fraise………..la première rotation de tomates sous tunnel est en

fleur et pousse bien. Ce tunnel a été monté dans une toute petite fenêtre un samedi avec les amapiens !

Merci ! Du soleil, pas trop froid et surtout pas de vent. Les pêchers ont fleuri sous la pluie les pieds dans

l’eau. Malgré mes traitement successifs depuis début janvier la cloque les harcèle. La première rotation

de melon est sous des couvertures et se bat avec les écarts de températures. Mercredi 10°c le matin et

30°c la journée. Hier ça a oscillé entre 8 et 11°c toute la journée.

Voilà ce sont les temps qui décident tout. Je suis à leur merci. Le temps qu’il fait qui ne donne

pas beaucoup de paix et le temps qui passe ! Si vite.

Et maintenant à la merci de ces contrats qui rentrent pas. Sanction totale du paysan en amap. Voilà dix

ans que j’explique et patati et patatère qu’il n’y a pas besoin de plus de cadre au concept, que c’est un

espace de libertés, qu’il faut inventer, créer, etc………. ben voilà J’AI RATÉ UN TRUC. Et la sanction est

là ! Pas de salaire. Mais je suis nantie et pas encore sur la paille ! Parce que si je fais ce métier de paysan

d’amap depuis 10 ans c’est uniquement parce que mon mari défunt, nous a laissé de quoi survivre. Alors

je le dis maintenant tout ça c’est de l’utopie et tant pis si mes terres deviennent de la friche et tant pis

que votre nourriture vienne d’Espagne, de Chine ou d’ailleurs………. tant pis c’est la crise. Alors je vais

semer mes melons parce que c’est un jour fruit et qu’il faut se raccrocher à quelque chose.

Isabelle Bouvier – tél. : 07 70 18 99 54– email : ibou@cegetel.net – http://isabellebouvier.blogspot.com/

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

AMAP : Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne est un partenariat producteur/consommateur contractualisé.
– Le consommateur s’engage à payer à l’avance le juste prix de la production, à partager les aléas de cultures et du climat.
– Le producteur s’engage dans la transparence à produire sainement,  sans engrais de synthèse, sans pesticide ni herbicide ni OGM.

 

Qu’est-ce que CREAMAP ?

CREAMAP : Centre de Ressources pour l’Essaimage des AMAP. C’est le réseau national des « historiques » producteurs, consommateurs créateurs des premières AMAP dans leur localité. Ils sont rejoints par tout acteur expérimenté prêt à s’investir bénévolement dans la transmission du concept, dans le respect et le partage des bases fondamentales pour la viabilité et la durabilité du concept.

 

Histoire du partenariat AMAP

Suite à la première crise d’insécurité alimentaire au japon, dans les années 1970, des mères ont mis en place le « TEIKEI » en s’engageant à payer à l’avance des producteurs locaux pour avoir des produits sains. Le Teikei est notre référence historique à l’origine de l’AMAP. Il contribue au maintien des 10 millions de petits agriculteurs japonais.

Le livre : « Histoire de la première AMAP »

Le livre raconte la découverte du concept, l’histoire de la première AMAP, la méthode de transmission, les nombreux témoignages d’acteurs producteurs et consommateurs en France et ailleurs. Un ouvrage indispensable au maintien des fondamentaux des AMAP. En annexe, les outils nécessaires à la création et au fonctionnement de l’AMAP.

Mentions légalesContactez-nousIls parlent de nous sur le web