tél. : 04 94 30 03 13

CHUTE vertigineuse du nombre d’amapiens aux Olivades

CHUTE vertigineuse du nombre d’amapiens aux Olivades

Extrait de la lettre – avril 2013 « AMAP les Olivades » – http://lesolivades.over-blog.com/

Nous sommes heureux d’accueillir les nouveaux amapiens.

Merci aussi aux fidèles amapiens qui sont toujours là, depuis 12 ans pour certains, ça compte beaucoup pour nous.

Nous regrettons tout ceux qui ont du nous quitter pour des raisons personnelles et certainement majeures. Nous les regrettons

d’autant plus qu’une fois les inscriptions finies, nous nous retrouvons avec un manque important d’amapiens. (-45 sur 154 en 2012/2013)

Ce qui est étonnant en période de tromperies au consommateur et de trafics dans l’industrie agroalimentaire.

En général, la prise de conscience de ces phénomènes fait que les consommateurs recherchent la proximité, la traçabilité et se

tournent vers les producteurs locaux et bio de surcroît.

Le manque d’amapiens nous angoisse parce qu’il remet en cause la viabilité économique des Olivades du fait que les dépenses prévues pour les futures productions sont les mêmes que celles de la saison dernière…
Pour l’équipe des Olivades Denise

 

 

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

AMAP : Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne est un partenariat producteur/consommateur contractualisé.
– Le consommateur s’engage à payer à l’avance le juste prix de la production, à partager les aléas de cultures et du climat.
– Le producteur s’engage dans la transparence à produire sainement,  sans engrais de synthèse, sans pesticide ni herbicide ni OGM.

 

Qu’est-ce que CREAMAP ?

CREAMAP : Centre de Ressources pour l’Essaimage des AMAP. C’est le réseau national des « historiques » producteurs, consommateurs créateurs des premières AMAP dans leur localité. Ils sont rejoints par tout acteur expérimenté prêt à s’investir bénévolement dans la transmission du concept, dans le respect et le partage des bases fondamentales pour la viabilité et la durabilité du concept.

 

Histoire du partenariat AMAP

Suite à la première crise d’insécurité alimentaire au japon, dans les années 1970, des mères ont mis en place le « TEIKEI » en s’engageant à payer à l’avance des producteurs locaux pour avoir des produits sains. Le Teikei est notre référence historique à l’origine de l’AMAP. Il contribue au maintien des 10 millions de petits agriculteurs japonais.

Le livre : « Histoire de la première AMAP »

Le livre raconte la découverte du concept, l’histoire de la première AMAP, la méthode de transmission, les nombreux témoignages d’acteurs producteurs et consommateurs en France et ailleurs. Un ouvrage indispensable au maintien des fondamentaux des AMAP. En annexe, les outils nécessaires à la création et au fonctionnement de l’AMAP.

Mentions légalesContactez-nousIls parlent de nous sur le web