tél. : 04 94 30 03 13

L’essaimage

Qu’est ce que l’essaimage?

Essaimage - En visite

En Corse-Réunion des essaimeurs

C’est l’histoire du développement des AMAP par les acteurs eux-mêmes, en France et ailleurs à partir de la première expérience .

Après avoir expérimenté et apprécié le bilan positif du concept sur leur ferme les Olivades dans le var, les Vuillon ont partagé cette alternative économique qui les a sauvés. En Provence d’abord et dans toute la France, ils répondent aux demandes des citoyens et des familles en quête d’une meilleure façon de se nourrir et s’investissent dans  l’accompagnement professionnel pour apporter une solution aux producteurs en difficulté : Deux actions en une pour un projet en commun, le partenariat AMAP.

L’objectif :

  • sauver l’agriculture paysanne locale en voie de disparition.
  • défendre une nourriture saine, une agriculture durable, à dimension humaine
  • pratiquer l’agro écologie et faire la preuve que ce type d’agriculture est possible viable et vertueux.
  • représenter le concept AMAP auprès des collectivités et instances nationales et des média;
  • intervenir dans le débat public sur l’agriculture saine et l’alimentation.
  • promouvoir le dialogue avec les autorités publiques (locales, régionales, nationales, européennes) pour la mise en place de politiques favorables au développement des AMAP.
  • en complémentarité et avec les services publics, les structures techniques et associations œuvrant dans le même sens :
  • créer les conditions favorables à l’installation de jeunes agriculteurs dans le concept des AMAP
  • favoriser des actions de solidarité envers les agriculteurs menacés
  • favoriser le lien social et sauvegarder le savoir faire paysan
  • préserver les terres nourricières et la biodiversité.

L’urgence de maintenir les derniers agriculteurs mobilise les Vuillon eux-même en difficulté économique. C »est un challenge, tout est nouveau, il faut transmettre et éviter le démarrage de projet isolé.
L’essaimage a posé les bases éthiques et fondamentales de développement, traçabilité, confiance, et viabilité économique.

Les moyens

Essaimage - Agrumes CorseLe bouche à oreille, l’intervention dans le débat public, la sensibilisation au concept, l’accompagnement et le suivi des projets.

Daniel Crée la structure de coordination de l’essaimage « Alliance Provence » qui centralise la composante humaine et logistique.
Professionnellement : On entre en contact, on témoigne de l’expérience pour apporter la preuve que c’est possible, on reçoit sur la ferme, on accueille en stage pour installer ou former. On parraine le candidat en agriculture en AMAP, on transmet les savoir-faire, la biodiversité, on échange sur les perpétuelles recherches techniques et pratiques agronomiques. on aide au calcul du prix de « la part de récolte »ou du « panier ». On conseille sur les éléments comptables pour assurer la viabilité économique du projet.

 

Le processus d’essaimage

L’accompagnement professionnel, de « paysan à paysan » s’est avéré l’atout majeur de l’essaimage.

Quand les futurs acteurs sont identifiés, il faut réunir le maximum de consommateurs et inviter des producteurs locaux, pour la présentation du concept. Pour animer on utilise un support vidéo comme le Diaporamap ou un reportage ou un film. Iraconter l’origine, l’histoire des mères japonaises et de la première AMAP ainsi que la situation de l’agriculture, les avantages et les contraintes et rappeler le double objectif : maintenir l’agriculteur et bien se nourrir.

A  la mobilisation du consommateur s’ajoute l’intervention du paysan essaimeur. Il va faire la visite de la ferme pour évaluer la faisabilité du projet. Une fiche professionnelle, sous forme de questionnaire fait un état des lieux et une présentation de la situation de la ferme.
Les guides, les conseils sur Internet et les formations théoriques ne peuvent pas remplacer cette composante humaine.

Essaimage - Ile d'Yeu Mangeurs agriculteurs de la terre et de la merÉtat des lieux, expertise, validation de la ferme

Sous la responsabilité du paysan essaimeur, et sur le lieu des productions, c’est l’étape où le projet va se dessiner ou ne pas être possible. Le consommateur responsable est présent ; il a préalablement identifié un groupe sur lequel il pourra compter ; 5 à 10 personnes ont généralement suffi au démarrage du projet. Le producteur, lui, doit être candidat et demandeur. Il accepte d’être visité, d’ouvrir sa ferme et de mettre à plat sa situation.

L’expérience professionnelle et la pratique de l’AMAP permettent à l’essaimeur d’évaluer la faisabilité du projet et de l’adapter aux diverses configurations géographiques, sociales et économiques de la ferme.

La visite de ferme peut durer trois heures. C’est un état des lieux, une évaluation à partir des critères techniques, agronomiques, sociaux économiques et éthiques. Sur un questionnaire professionnel, le producteur référent recueille tous les éléments de la ferme. Est-ce que le producteur candidat a les moyens techniques et la capacité de s’engager sur une production régulière et suffisante. La visite de ferme est le moment idéal pour faire naître la relation et établir la confiance entre les futurs associés. Les éléments cléfs de l’expertise du paysan essaimeur seront consignés sur un compte rendu.

Essaimage - Long Pont sur OrgCela commence par le tour du jardin. Le paysan essaimeur observe. Il est dans l’échange professionnel avec le futur producteur en AMAP. C’est, en général en période d’hiver qu’on pratique l’essaimage. Après la visite du jardin, on demande à nouveau à l’hôte s’il accepte de répondre au questionnaire professionnel. Pour le remplir, on s’assoit toujours autour d’une table, symbole de ce qui rapproche les « mangeurs » de l’agriculteur nourricier. C’est aussi l’occasion de rassembler le couple ou la famille et chacun s’exprime.

Ce n’est pas une étape facile ni confortable pour le paysan candidat. Ces questions peuvent paraître indiscrètes mais elles sont liées à l’activité professionnelle. Elles serviront exclusivement à l’analyse et l’évaluation de l’essaimeur pour se faire une idée la plus juste de la situation. L’objectif étant, à partir des données factuelles de la ferme, des éléments sociaux et de la situation économique, de pouvoir se prononcer in fine et planifier la suite des opérations habituelles pour se donner les chances de réussir le projet d’AMAP sur la ferme. Dans le compte rendu de la visite, le consommateur présent aura aussi tous les éléments pour persuader le groupe du bien fondé et de la nécessité de leur engagement solidaraire.

Cette stratégie d’implantation du concept a permis d’avoir 6000 producteurs en AMAP en France.(RGA 2011)

 

 

Qu’est-ce qu’une AMAP ?

AMAP : Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne est un partenariat producteur/consommateur contractualisé.
– Le consommateur s’engage à payer à l’avance le juste prix de la production, à partager les aléas de cultures et du climat.
– Le producteur s’engage dans la transparence à produire sainement,  sans engrais de synthèse, sans pesticide ni herbicide ni OGM.

 

Qu’est-ce que CREAMAP ?

CREAMAP : Centre de Ressources pour l’Essaimage des AMAP. C’est le réseau national des « historiques » producteurs, consommateurs créateurs des premières AMAP dans leur localité. Ils sont rejoints par tout acteur expérimenté prêt à s’investir bénévolement dans la transmission du concept, dans le respect et le partage des bases fondamentales pour la viabilité et la durabilité du concept.

 

Histoire du partenariat AMAP

Suite à la première crise d’insécurité alimentaire au japon, dans les années 1970, des mères ont mis en place le « TEIKEI » en s’engageant à payer à l’avance des producteurs locaux pour avoir des produits sains. Le Teikei est notre référence historique à l’origine de l’AMAP. Il contribue au maintien des 10 millions de petits agriculteurs japonais.

Le livre : « Histoire de la première AMAP »

Le livre raconte la découverte du concept, l’histoire de la première AMAP, la méthode de transmission, les nombreux témoignages d’acteurs producteurs et consommateurs en France et ailleurs. Un ouvrage indispensable au maintien des fondamentaux des AMAP. En annexe, les outils nécessaires à la création et au fonctionnement de l’AMAP.

Mentions légalesContactez-nousIls parlent de nous sur le web